Les répliques cultes de OSS 117

Publié par Elodie B le

OSS 117 LE CAIRE NID D'ESPION

J'aime me beurrer la biscotte.

- Mais ce sera surtout l'occasion de rencontrer le gratin Cairote.
- Et non pas le gratin de pommes de terre ! ... Nan, parce que ça ressemble à carotte, Cairote. Le... le légume, puisque vous avez dit gratin... Gratin de pommes de terre... C'est, c'est une astuce...


- J'ai été réveillé par un homme qui hurlait à la mort du haut de cette tour ! J'ai dû le faire taire.

- Quoi ?! Vous avez fait taire le muezzin !!
- Ah ! C'était donc ça tout ce tintouin.


À l'occasion, je vous mettrai un petit coup de polish...


J'aime quand on m'enduit d'huile...


J'aime me battre


23 à 0 ! C'est la piquette Jack ! Tu sais pas jouer Jack ! T'es mauvais !


Comment est votre blanquette ?
- Pardon ?
- Les plats à base de viande sont ils de bonne qualité ?
- Moui...
- Bon ?
- Faut aimer...
- Avec du veau ?
- Nan, à base d'agneau plutôt, je crois, y'a du poulet aussi...
- Mais y'a rien à base de veau ? Avec euh... Des champignons, des pommes de terre !
- Je sais pas... Au revoir monsieur...


On me dit le plus grand bien des harengs pommes à l'huile ? 
- Le patron vous en apportera un ramequin, vous vous ferez une idée.

C'est notre Raïs à nous : c'est M.René Coty. Un grand homme. Il marquera l'Histoire. Il aime les Cochinchinois, les Malgaches, les Marocains, les Sénégalais… c'est donc ton ami. Ce sera ton porte-bonheur.

C'est marrant, c'est toujours les nazis qui ont le mauvais rôle. Nous sommes en 1955, herr Bramard, on peut avoir une deuxième chance, merci.


- Avant de partir sale espion, fais-moi l'amour !
- Non je ne crois pas non...
- Pourquoi ?
- Pas envie...
Il s'agirait de grandir hein, il s'agirait de grandir

- Je n'ai jamais pu refuser quoi que ce soit à une brune aux yeux marrons
- Et si j'étais blonde aux yeux bleus ?
- Cela ne changerait rien vous êtes mon type de femme Larmina...
- Et si j'étais naine et myope ?
- Et bien je ne vous laisserai pas conduire. Ça n'a pas de sens.
Jolie voiture ! (il touche la carrosserie) Dommage qu'elle soit si sale !
- Ah, c'est le moins qu'on puisse dire ! Que j'te trimballe des poules, que j'te trimballe des pastèques !
Tu n'es pas seulement un lâche mais aussi un traitre comme ta petite taille le laissait deviner !


OSS 117 RIO NE RÉPOND PLUS

- Voilà, cadeau... de Noël !
- Merci.
- Non, je dis cadeau de Noël, parce que c'est par rapport à mon prénom.
- Oui, c'est ce que j'avais compris.
- Sinon y'a,... y'a aussi les boules...
- De Noël...?
- Oui !! ... Ohhh, oh si c'est rigolo !
Enfin ça fait un peu Jacques a dit a dit pas de charcuterie !


Vous avez bien une amicale des anciens nazis ? un club ? une association peut-être ?


Écoutez mon ptit, là j'viens d'tuer un croco'. Alors si vous voulez qu'on travaille d'égal à égal, faudrait vous y mettre.
- Une dictature c'est quand les gens sont communistes, déjà. Qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Dolorès.


- D'accord. Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l'information est contrôlée par l'État ?
- J'appelle ça la France, mademoiselle. Et pas n'importe laquelle ; la France du général de Gaulle.


- Tous les allemands ne sont pas Nazis !


- Oui, je connais cette théorie


Habile !


- L'idée est que nous travaillons ensemble d'égal à égal
- On en reparlera quand il faudra porter quelque chose de lourd

Shut up ! Kiss my ass !
- D'accord, faisons comme ça, ravi de t'avoir revu l'ami.


Oh pardon, je suis affreusement maladroite, apparemment je vous ai... éclaboussé.
- Mais je vous en prie. D'ailleurs, ne dit-on pas qu'une femme qui éclabousse un homme, c'est un peu comme la rosée d'une matinée de printemps. C'est la promesse d'une belle journée et la perspective d'une soirée enflammée.
- Quel réveil !
- Je n'y suis pour rien. C'est l'inexpugnable arrogance de votre beauté qui m'asperge.


Où est Heinrich Von Zimmel ? Je répète ma question : "où est heinrich Von Zimmel et pose ce transistor


Rechercher un nazi avec des Juifs ? Quelle drôle d'idée...
-Et pourquoi donc ?
-Il va les reconnaître.
-Comment ça ?
-Ben, je sais pas... Le nez, déjà. Les oreilles, les doigts... les yeux. Attendez, je n'ai rien dit de...


- Mais enfin Armand, le général de gaulle n'a t'il pas dit que toute la France avait été résistante
- En effet il l'a dit... il l'a dit, eh oui.


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →